« Il faut crever l’abcès de la gouvernance hospitalière » par Dominique Maigne